COMMENTAIRE SUR MON TRAVAIL ACTUEL EN GRAVURE

 

J'ai fais mes débuts en gravure à l'Ecole des Beaux Arts de Versailles avec Nam Myoung Kim, graveur Coréenne. Essentiellement des monotypes très libres, très spontanés. Le travail de cette période est très orienté vers l'abstraction minimaliste, et la recherche d'éléments plastiques très simples, issus du hasard lors de l'élaboration de la gravure

 

J'ai ensuite entamé une série de gravures grands formats illustrant l'univers aquatique, plus spécialement les Carpes Koi et les poissons combattants réalisés sur des plaques de zinc trouvées dans la rue, des appuis de fenêtre rongés par la pluie et le temps. Cette série s'est poursuivie par des vues en tondo, des morceaux de jungle vue par un explorateur.

 

Avec Catherine Gillet, j'ai appris le burin en poursuivant l'exploration de mon thème beaucoup plus fouillé, plus concentré, plus précis : la nature vue du microscope, vue de l'infiniment petit aux limites de l'abstraction : Le torrent du monde dans un pouce de matière (Cézanne)

 

Avec La lithographie que je pratique à l'atelier S'Fumato à Montreuil j'ai entamé un tournant vers l'abstraction pure : j'emprunte des plans d'architecture, des plans de PLU pour en explorer les formes encastrées, imbriquées l'une dans l'autre. J'ai fais l'acquisition d'une bête à corne que je suis en train de restaurer, une Eugène Brisset de 1890.

 

 

En ce moment, en attendant la restauration de la presse litho, je m'exerce avec des petites plaques de lino en 3 voire 4 couleurs en jouant sur les superpositions. Le lino me permet d'envisager de très grands formats : les formats de plans d'architecture.



VERSION ABREGEE  TEXTE GRAVURE

J'ai commencé par interroger le thème classique de la Nature mais dans sa version infiniment petite, en explorant une vision de la Nature qui raconte le mystère d'un monde invisible à l'oeil nu : celui d'un territoire microscopique, celui des virus, microbes, mousses et lichens : Le torrent du monde dans un pouce de matière (Cézanne).

 

En agrandissant fortement ce « pouce de matière » mon travail débouche tout naturellement sur l'abstraction.

Mon père et mon fils sont architectes : l'urbanisme, les Plans d'occupation des sols, l'ordonnance, la ligne, la structure font partie de mon univers familial, ce sont mes lignes d'horizon, les thèmes que je développe actuellement.